Accueil Webzine Administratif Article

Formalités pour passer sa retraite à l'étranger.

L'heure de la retraite à enfin sonnée après une longue vie de labeur. Vous vous dîtes :

pourquoi ne pas partir vivre à l'étranger loin de la grisaille et du marasme économique français! Oui mais comment? En cas de pépin de santé, suis-je couvert et dois-je rentrer en France pour me faire soigner?! Si j'ai la retraite du combattant, puis-je toujours la percevoir?! Où payer mes impôts? Ci-bas, chacune de ces questions sont traitées pour savoir les procédures administratives à remplir avant le départ pour pouvoir profiter pleinement de sa retraite au soleil.

La banque

S'informer auprès de sa banque si en vivant à l'étranger vous pouvez garder votre compte bancaire ou non. Si oui, fournissez leurs votre adresse sur place (à moins que vous ne gardiez un pied à terre en France pour vos correspondances), si non, demandez leurs s'ils ont une filiale ou partenaire dans le pays de votre destination et s'il est possible dans ce cas, qu'il vous ouvre un compte sur place avant de vous y installer (HSBC le fait, d'autres banques le fond aussi). Dans tous les cas, il faut prévenir votre banque avant votre départ pour ne pas risquer d'avoir une opposition sur votre carte bancaire (procédure automatique en cas de retrait à l'étranger si l'on ne préviens pas, ceci pour réduire la fraude).

Les impôts

Le premier avantage non-négligeable quant on vie plus de 183 jours à l'étranger est de ne plus être domicilier officiellement en France, et de ce faites, ne plus être assujetti à la CSG et à la CRDS. Après, cela dépends de la convention fiscale signé entre la France et votre futur pays de résidence. Cependant, une cotisation de 2,8% peut être retenu à la source dans certain cas. Vous pouvez consulter tous les accords sur le site du ministère des Finances pour avoir une idée précise des impôts que vous aurez à payer.

Les assurances

Voir auprès de votre ou vos compagnies d'assurances si cela pose un problème de continuer votre ou vos contrats en vivant à l'étranger. Si cela n'est pas possible, essayer de voir s'ils ont des assurances spécialement conçu pour les expatriés ou s'ils peuvent vous orienter vers un confrère coutumier avec ce genre d'assurance. Dans le cas contraire, certain assureurs ne s'occupent que des expats, sinon, vous pouvez toujours prendre un assureur sur place, cela serra probablement moins cher. Dans tous les cas, il serait plus sage de souscrire à une assurance spécifique pour l'assistance et le rapatriement, en cas de pépin sérieux, cela vous économisera beaucoup d'argent.

La sécurité social

Tout d'abord, n'oubliez pas d'informer votre caisse d'Assurance Maladie et votre caisse de retraite de votre départ et de votre nouvelle adresse à l'étranger. Deux cas de figures sont alors possible :

  • Vous partez vivre votre retraite en Europe ou en Suisse

    Vous devez vous procurez le formulaire E 121/S1 auprès de votre caisse de retraite. Ce document vous permettra de vous inscrire auprès de l'organisme de sécurité sociale de votre lieu de résidence. Vous bénéficierez alors de la prise en charge de vos soins médicaux selon la législation et les formalités en vigueur dans votre pays de résidence. Vous pouvez aussi demander auprès de votre caisse d'Assurance Maladie en France, une carte européenne d'assurance maladie (CEAM) qui est valable un an. Cette carte s'avère très pratique s'il vous prends l'envie de faire un tour dans un autre pays européen pour les vacances, par exemple. Si sur place, vous effectuez des soins médicaux et devez avancez les frais, pensez à demander à l'avance le formulaire S3125 pour vous faire rembourser (cela marche aussi si vous n'avez pas la CEAM). Si vous rentrer en France provisoirement (ex: visiter de la famille, vacance…), vous retrouvez l'intégralité de vos droits à l'assurance maladie, cependant, pensez à les prévenir.

  • Vous partez vivre votre retraite en dehors de l'Europe

    Vous n'êtes, plus couvert par la sécurité sociale française, mais quelques exceptions existent, alors pensez à vérifier avec le Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (CLEISS) si votre futur pays de résidence à signé une convention de sécurité sociale avec la France ou non. Vous devez donc souscrire, pour bénéficier d'une prise en charge de vos soins médicaux, à une assurance volontaire, soit auprès d'une compagnie d'assurances privée, soit auprès de la Caisse des Français de l'étranger (CFE), soit éventuellement auprès de l'institution de sécurité sociale du pays de résidence. Renseignez-vous auprès d'elle si cela est possible.

    Si vous rentrer en France de façon temporaire, prévenez votre ancienne caisse d'assurance maladie si vous planifiez des soins, par contre, si vous rentrez de façon définitive, vous retrouvez l'intégralité de vos droits à l'assurance maladie, mais pensez à les prévenir.

La retraite primaire et/ou complémentaire

Vous devez dès que possible, signaler votre nouvelle adresse à votre caisse de retraite primaire et/ou complémentaire qui vous ferra parvenir le formulaire nécessaire au paiement ou à la poursuite du paiement de votre retraite à l'étranger.

Une fois sur place, faites-vous remplir un certificat de vie par les autorités compétentes (mairie, notaire public) ou par le Consulat de France, puis envoyez un exemplaire à chaque caisse de retraite primaire ou complémentaire à laquelle vous êtes affilié (en général, une fois par an).

Ne dérogez surtout pas à cette obligation sous peine d'interruption du versement de votre pension.

La retraite du combattant

Si vous êtes déjà titulaire de la carte du combattant, prévenir le service départemental de l’ONAC ou de la DRAC de votre domicile de votre intention de quitter le territoire. Ensuite, toutes les futurs démarches seront à effectuer auprès du service des ressortissants résidant à l’étranger de la DRAC de Château-Chinon.

Si vous n'êtes pas encore titulaire de la carte du combattant est vivez déjà à l'étranger, le lieu de la demande dépends du conflit auquel vous avez participé :

  • Maroc : à la DSPRS de Caen.
  • Tunisie et ex-Indochine : à l'ONAC de Marseille.
  • Afrique Noire : à l'ONAC de Pau.
  • Algérie et autres pays : à l'ONAC de Paris.

Ensuite, la demande de retraite du combattant doit être adressée à la DRAC de Château-Chinon.

Par ailleurs, si vous souscrivez à une retraite mutualiste du combattant, n'oubliez pas de les prévenir de votre départ à l'étranger pour continuer à la recevoir soit sur votre compte bancaire français, soit sur votre compte bancaire local.

La citoyenneté

Il est possible de s'inscrire auprès du consulat français de votre futur pays résidence sur le registre des Français établis hors de France. Ceci n'est pas obligatoire, mais comporte certains avantages comme par exemple, pouvoir participer aux élections françaises en vous inscrivant sur la liste électorale consulaire. Dans le cas contraire, vous pouvez toujours donner procuration à un électeur inscrit en France sur la même commune que vous.

A noté, certain pays sont peu enclins à accueillir des expatriés du troisième âge sur leurs territoires et émettent des conditions lors de l'obtention du visa. Par exemple, en Thaïlande, l'appliquant doit avoir minimum 50 ans et percevoir un minimum de 65 000 bahts mensuel (1 690 €) ou disposer d'un capital de 800 000 bahts (20 790 €) depuis au moins 2 mois dans une banque local. Il serait sage de voir d'abord avec l'ambassade du pays ou vous voulez passer votre retraite si vous êtes éligible ou non.

Pour ceux ayant décidé de passer leur retraite dans un des pays membre de l'union, je vous conseil de regarder la vidéo très instructive ci-dessous.

Contributeur : Gwengoat
Source : Forum-expat.net
Destination : Europe / France

  • Soumit le : 14 Mai 2013
  • Page vues 1829 fois

4 Commentaires

  1. Vincent
    Vincent du site Maison de retraite Mun River Ubon Ratchathani Thaïlande
    /Répondre

    Si vous choisissez de passer votre retraite en Thaïlande, venez vous installer chez nous en toute confiance et sécurité. Toutes les infos sur l'adresse du site.

    • Marc
      Marc Frontigan France
      /Répondre

      Bonjour, Jeune retraité de 52 ans, serait intéressé de vivre en thaïllande, quelles sont les obligations?. Merci de me donner un site, où je pourrai trouver tous les renseignements. Voir un contact. Merci vivement. Marc

    cyrille
    cyrille Obernai France
    /Répondre

    HSBC est assez proactive vis à vis des expat. Ils ont notamment mené et publié une étude sur le nombre de personne qui vivent dans un autre pays que celui où ils sont nés. J'imagine qu'ils sont donc assez accueillants pour ce public cible.

    Anthony
    Anthony du site Expatriation Asie Cambodge Phnom Penh Cambodge
    /Répondre

    Expatriation Asie Cambodge peut vous aider pour une expatriation et une installation réussies au Cambodge. EAC vous propose des services personnalisés d'aide et de conseils pour une expatriation couronnée de succès au Cambodge.

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension