Accueil Webzine Anecdotes Article

Jersey, entre pirates et corsaires.

La piraterie remonte à la nuit des temps. Vikings et Normands, grands conquérants maritimes, s'adonnaient parfois à la piraterie. Les îles Anglo-normandes ont très tôt accueillis ces navigateurs. L'emblème de la paroisse de Saint-Hélier, deux haches, rappelle le martyre de saint Hélier, décapité en 555 par des Vikings. Jersey a longtemps été convoitée par les Français. L'imposant château de Montorgueil, à Gorey, en témoigne. Édifié en 1204, il ne subira pas moins de dix sièges sérieux de 1214 à 1461. En 1373, du Guesclin s'empare du fort qu'il abandonnera ensuite. En 1461, le comte de Maulevrier réduit Montorgueil et soumet l'île à une interminable occupation de… sept ans. Fait unique.

On peut admettre que les insulaires, soumis aux affres des invasions, sont enclins à mettre tous les assaillants dans le même sac: soldats, soudards, pirates. Déjà, en 1406, Pontbriand, aidé d'un individu peu recommandable, le pirate espagnol Pero Nino, s'empare de Jersey qu'il ne cède qu'après le paiement d'une rançon. Réguliers, mercenaires, officiels, officieux, tous les coups sont permis. La tradition raconte que, sur les rivages de Saint-Brelade, des naufrageurs, usant de faux signaux lumineux, parvinrent à attirer et à couler des navires espagnols chargés de trésors du Nouveau-Monde. Le chef de l'escadre, avant d'être englouti avec son dernier navire, leur lança une malédiction; avant la fin d'une année, ils subiraient un terrible châtiment. Après 364 jours de crainte, les naufrageurs décidèrent de fêter leur délivrance et, l'ultime jour, alors qu'ils se préparaient aux agapes, une terrible tempête se leva et balaya les environs. Tous périrent. Ne subsistait plus qu'une étendue lisse de sable, l'actuelle baie de Saint-Aubin.

En 1773, la France passe une alliance militaire avec les colonies américaines contre l'ennemi commun, l'Anglais. C'est l'apogée des corsaires, pirates officiels protégés par leurs lettres de marque. Jersey devient donc un nid de corsaires. Les Anglais tentent de les y déloger, sans succès. En 1781, le baron de Rullecourt, soldat de fortune mais navigateur hors-pair, surprend tout le monde en débarquant sur les rivages inhospitaliers de la Rocque. Il marche sur Saint-Hélier et obtient la capitulation du Lieutenant-Général. Un combat rapide et violent oppose le baron au 95e régiment du major Peirson. Les chefs sont tués, les Français battus. La bataille de Jersey met un terme définitif à 773 ans de conflits franco-anglo-normands et le tableau La Mort du Major Peirson, une référence dans l'histoire de la peinture anglaise, est accrochée à la Tate Gallery. Jersey ne sera plus jamais envahie.

Contributeur : Gwengoat
Source : Forum-expat.net
Destination : Europe / Jersey

  • Soumit le : 29 Sept. 2014
  • Page vues 26 fois

0 Commentaire

  1. Soyez le premier à laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension