Accueil Webzine Business Article

La meishi, la carte de visite professionnelle au Japon.

Bon d'accord, je travaille en France, mais je ne désespère pas qu’un jour on me propose d’aller faire un peu de business au Japon, voir, de me proposer une expatriation là-bas (c’est beau de rêver), alors je me prépare. Il faut bien avouer que les us et coutumes en matière de carte de visites ne sont pas forcément les mêmes au Japon qu'en occident. Du coup, voici quelques règles quand vous allez vous présenter à Tokyo et que vous voulez éviter de tout foutre en l’air en deux secondes.

La Meichi une carte de visite très codifiée

Au Japon, la carte de visite est une meishi. Contrairement à notre format occidental, relativement libre, celui de la carte de visite japonaise reste relativement codifié (même si aujourd’hui les formats évoluent librement). La hiérarchie est primordiale dans le tout le processus de présentation, et en particulier dans la meishi. Dans l’ordre d’importance devront être visibles : le nom de l’entreprise, la fonction et enfin le nom de l’employé (presque anecdotique pour certaines fonctions).

Si vous avez une carte de visite occidentale, il est de bon ton d’avoir une version compréhensible par votre interlocuteur au verso.

La meichi, une incarnation de votre interlocuteur

Au Japon, la carte de visite est bien plus qu’un simple pense-bête pour se rappeler son mail, son téléphone… On pourrait presque dire que la meishi est une représentation de votre interlocuteur. Évitez donc de jouer avec sa carte pendant la réunion, d’inscrire des annotations dessus ou pire de la glisser dans votre poche arrière, pratique courant en France, mais dont je vous passe l’image au Japon…

Comme la carte de visite représente la personne, il faut également respecter la hiérarchie lorsque vous pratiquez l’échange. Échangez d’abord votre carte de visite avec le directeur ou la personne la plus haut placée, puis, par ordre décroissant de hiérarchie. Si vous ne savez pas qui est qui, pas de soucis, chacun viendra se présenter à vous dans la bon ordre. Évitez quand même de froisser le boss, c’est pas très bon pour les négos (ou alors, prévoyez un budget saké).

L’échange de carte, la cérémonie

La meishi ne se donne pas comme ça à la volée ! Là encore, les us et coutumes s’occidentalisent, mais bon, les traditions ont la peau dure. La carte se remet donc entre les deux pouces et deux indexes des mains, avec une inclinaison de la tête. Il faut bien comprendre que vous proposer votre carte à votre vis à vis, vous ne l’imposez pas.

Pensez également à regarder la carte quelques secondes avant de la ranger. Un, parce que si on vous la donner, c’est quand même pour y jeter un œil hein ? Et deux, ça vous aidera sûrement à mieux cerner votre auditoire (nom, fonction) si vous ne maîtrisez pas trop le japonais.

Dernier conseil, prévoyez assez de cartes de visite ! L’usage est très répandu, vous risquez d’être vite à sec !

Contributeur : Jeni
Source : Forum-expat.net
Destination : Asie / Japon

  • Soumit le : 12 Mars 2016
  • Page vues 129 fois

0 Commentaire

  1. Soyez le premier à laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension