Accueil Webzine Culture & Artisanat Article

La folie du carnaval de Saint Domingue.

Deux fois par an, la République Dominicaine vibre au rythme du carnaval: Le 27 février, à l'occasion de la fête de l'Indépendance nationale, et le 16 août, pour la commémoration de la restauration de la République en 1863, après la domination haïtienne. Importé par les conquistadors espagnols pour célébrer, jadis, l'avant-carême et le solstice d'été, le carnaval reste une manifestation très populaire, où toutes les classes sociales communient dans une liesse collective.

Si chaque ville crée ses propres personnages, ses costumes, ses masques, et bien entendu, ses musiques, on y retrouve un pittoresque mélange de coutumes africaines et espagnoles. Au hit-parade des déguisements, les diables, les Africains, les coqs, les poules et le calife bénéficient de l'esprit d'inventivité de ceux qui les portent. Pour avoir une idée de la fête, il faut assister aux parades des coparsas, ces joyeux groupes qui paradent le long du Malecon, la promenade en bord de mer bordée de cocotiers de Saint-Domingue. Le Dominicains y viennent en famille, pour voir et être vus; si les hommes se contentent d'une tenue sobre, les femmes défilent dans les robes les plus excentriques, et les fillettes maquillées sont habillées comme des princesses. On ne sait où donner de la tête! Mais le rythme trépidant des tambours africains, et les airs chaloupés du saxophone rappellent que les principales vedettes se donnent en représentation sur la chaussée.

Tradition oblige, voici les diables et diablotins - seuls les plus aisés peuvent s'offrir ces déguisements coûteux - armés de calebasses puantes (fabriquées avec des estomacs de brebis séchés!) qui, à la tête du cortège, arrivent au pas de charge au son de sifflets stridents; quelques spectateurs prudents s'écartent sur leur passage, sans toutefois éviter les coups assénés sur le corps, à la grande joie de leurs voisins! Au milieu des costumes traditionnels, des silhouettes incongrues apparaissent: des Peaux-Rouges, des Batman et des personnages de Disney évoquent le cosmopolitisme et l'influence nord-américaine de la capitale dominicaine.

Plus insolite encore, un groupe de travestis fait hurler de rire les curieux qui les désignent du doigt. Surgis de nulle part, des roller-skaters futuristes aux yeux masqués de lunettes noires et des chevaliers médiévaux se lancent dans une course effrénée sur le macadam. Ces étranges marathoniens annoncent le défilé militaire qui passe à contre-courant de celui des civils! Au rythme des airs martiaux des tambours et des cuivres étincelants, des majorettes brandissant des drapeaux multicolores recueillent le même succès.

Le spectacle continue avec l'arrivée triomphale de chars géants sur lesquels se trémoussent des danseurs. La fête va durer toute la nuit, et Saint-Domingue s'est emplie d'une cacophonie assourdissante: le merengue déversé par radios des marchands de beignets se même à la pétarade des scooters chargés d'adolescents aux visages grimés. Un déguisement de gens modestes qui ne les empêche pas de faire la fête, bière et rhum en main.

Contributeur : Gwengoat
Source : Forum-expat.net
Destination : Caraïbes / République Dominicaine

  • Soumit le : 04 Sept. 2014
  • Page vues 430 fois

0 Commentaire

  1. Soyez le premier à laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension