Accueil Webzine Emplois & Stages Article

Le Volontariat International, Kézako?.

On a tous entendu vaguement parler du Volontariat International (VI) sans pour autant savoir vraiment ce que sait. Est-ce de l'humanitaire? Ou est-ce plus complexe que cela? En réalité il fût créer en France après la suppression du service militaire et à pour but d'envoyer de jeunes français à l'étranger pour gagner en expériences et en ouvertures d'esprits. Il y a plusieurs ramification sous ce label, Ubifrance gérant les VIA et les VIE, alors que France Volontaires s'occupe sous sont programme VIES des VEC et VSI. À noté aussi d'autres programmes dans le même esprit comme le VNU chapeauté par l'ONU, SVE géré par l'Agence française et le VIF, géré par l'Organisation Internationale de la Francophonie.

  • Le Volontariat International en Entreprise (VIE)

    Il est accessible aux jeunes Français ou Européen de 18 à 28 ans en règle avec le service national, ayant un casier judiciaire vierge et étant apte physiquement. La mission est comprise entre de 6 à 24 mois au sein d'une société française agréé basé à l'étranger. Le contrat sera scellé par Ubifrance, seul organisme habilité à le faire. La rémunération est de 1 100 € et 2 900 € nets par mois (sans distinction de niveau d'études), selon le pays avec un fixe de 715,38 €. Cette rémunération est exonérée des cotisations patronales et sociales mais aussi de l’impôt sur le revenu (sauf dans les pays où les indemnités sont imposables).

  • Le Volontariat International en Administration (VIA)

    Les conditions sont identiques à celles du VIE sauf que le placement se ferra au sein d'une administration française à l'étranger (ex: consulat, ambassade…) et que l'impôt sur le revenu ne serra pas imposable dans les pays ou les indemnités le sont.

  • Le Service Volontaire Européen (SVE)

    Pour participer, il faut être âgé entre 18 à 30 ans (dans certains cas, à partir de 17ans) et être résident d'un des pays participant au programme. La mission s'effectue dans une organisation à but non lucratif de l'un des pays membre, hormis son pays de résidence. Il n'y a aucun diplôme ou connaissance linguistique requis ni aucune formation ou expérience particulière à avoir. L'organisation percevra une subvention du PEJA couvrant une partie des frais liés au projet et versera au volontaire de «l'argent de poche» et assurera aussi les frais de protection sociale de ce dernier.

  • Le Volontaires de Solidarité Internationale (VSI)

    Le programme s’adresse aux personnes majeures sans limite d’âge, étant célibataires ou en couple et sans condition de nationalité. La mission d'une durée de 12 mois et 24 mois au maximum se déroule au sein d'une association de solidarité internationale agréée par le Ministère des Affaires étrangères et se passe obligatoirement en dehors de l'Espace économique européen. L'État offre des aides de formation avant le départ et des aides de retour et de réinsertion en fin de mission. L'association quant à elle offre une indemnité mensuelle de 100€ minimum ainsi que le logement et la nourriture. Elle prends en charge aussi la protection sanitaire et sociale, l'assurance vieillesse, les frais de voyage aller retour et indemnité de réinstallation.

  • Volontariat d'Échange et de Compétences (VEC)

    Le programme s'adresse à toute personne active ou à la retraite qui souhaitent enrichir son expérience et apporter un savoir-faire professionnel. Les salariés ayant plus de 12 mois d’ancienneté peuvent, dans le cadre du congé de solidarité internationale, participer à une mission de solidarité internationale pour une durée maximale de six mois avec une association agréé par l'état.

  • Le Volontariat International de la Francophonie (VIF)

    Il est accessible aux jeunes des 56 États ou Gouvernements membres de la Francophonie. Le candidat doit avoir entre 21 et 34 ans au moment du dépôt de sa candidature, être titulaire d’un diplôme universitaire ou équivalent, être en règle avec les lois et l’administration de son pays d'origine et être médicalement apte. La mission est de 12 mois au sein d'une structure d’accueil francophone dans un pays autre que le sien et avec obligation de regagner son pays d'origine à la fin de la mission. Le but est d'aider les pays en voie de développement et promouvoir la francophonie par la même occasion.

  • Le Volontariat des Nations Unies (VNU)

    Pour participer, il faut être âgée d'au moins 25 ans, posséder un diplôme universitaire ou technique supérieur avec une expérience professionnelle d’au moins 5 ans, parler l'une des langue de travail de l'ONU (anglais, espagnol ou français) et avoir un expérience dans le volontariat ou avoir travaillé dans un pays en développement. Le volontaire aura ses frais de déplacement pris en charge et recevra une allocation pour son installation et pour sa réinstallation dans son pays d'origine en début et fin de contrat. Il recevra aussi une allocation de subsistance tout les mois. Une assurance vie, santé et invalidité permanente lui sera octroyé et il aura aussi des congés annuels.

  • Le Volontariat International en Chantiers Internationaux (VICI)

    Les missions sont généralement mis en place par de petites structures associatives et souvent à destination de jeunes adultes. Il s'agit presque toujours de bénévolat où le volontaire ne reçoit pas d'aide financière venant de l'état et rarement d'aide pécuniaire de l'association.

Peu importe la formule que vous choisissez, cela ne peut qu'être bénéfique pour vous sur le plan humain et sur l'expérience acquise à l'étranger. Sur votre CV, cela prouvera que la mobilité international et une notion concrète pour vous et non une notion abstraite, et qui sait, peut-être après cette expérience vous serez intéressez pour vous expatrier autre part.

Contributeur : Gwengoat
Source : Forum-expat.net
Destination : Europe / France

  • Soumit le : 08 Déc. 2013
  • Page vues 185 fois

3 Commentaires

  1. lorenzo
    lorenzo Varna Bulgarie
    /Répondre

    Le volontariat est la plus " belle façon " de noyé le poisson dans l'eau !!!!! ce qui comprennent comprendrons ......! la réalité est tout autres !!!!!!!!!

    Marc
    Marc du site Surplus Militaire Marrakech Maroc
    /Répondre

    Je suis d'accord avec Lorenzo... Trop compliqué tout cela et trop difus... Pour noyer le poisson comme il dit. Il fallait laisser le service militaire pour tous les hommes... Sans exception... 6/8 mois car on a des droits mais aussi des devoirs et le premier est d'être capable de défendre son pays... Au lieu de laisser tous les jeunes dans leur milieu d'origine... Plus de brassage, plus d'ouverture...

    • Christophe, webmaster
      Christophe du site Forum Expat Saint-Denis Réunion
      /Répondre

      C'est vrai que le service militaire avait des avantages indéniables. Je ne l'ai pas fait car il à été retiré avant la fin de mes études, cela ne m'aurais pas dérangé de le faire. Je pense même que si le service militaire était toujours en vigueur, pour les postes de direction et de management voir même en politique, les écoles formant à ces métiers devraient exiger le certificat de fin de service. Pourquoi me direz-vous, très simple, sur le papier, beaucoup ont le diplôme mais au final, il y a plus de candidat que de poste et cela créé des aigreurs.

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension