Accueil Webzine Expatriation Article

Le problème des enfants de couples mixtes au Japon en cas de divorce.

Lors de la séparation d’un couple au Japon, il est d’usage, sauf cas exceptionnel, que la garde revienne à la mère. Le droit de visite du père est alors laissé au bon vouloir de la maman, et ce pour deux raisons majeures. La première est culturelle, avec une éducation des enfants laissée au devoir maternel, et surtout un présence paternelle moins constante compte tenu des contraintes professionnelles. La seconde raison et le caractère personnel de ce genre de cas. Même si la mère refuse le droit de visite de son libre choix, le père obtiendra certes un droit juridique pour une garde alternée, mais les forces de l’ordre refuseront de le faire appliquer. Au Japon, on aime pas se mêler de la vie privée de ses quo-citoyens.

Est pour les couples mixte, comment cela ce passe-t-il?

Le problème peut même se transformer en drame pour les expatriés. En effet, les hommes qui se séparent de leur compagne japonaise perdent tout droit de visite de leurs enfants, se heurtant en plus à des magistrats hostiles et la résolution de leur cas (le gaejin reste en marge du fonctionnement de la société). Certains ce souviendront des deux cas de suicide de pères français qui ont été rapportés dans la presse internationale en 2010 ! L'une des victimes ce voyait d'ailleurs reprocher par ses avocats japonais d'avoir quitté sa femme au lieu de l'aider à démêler la situation. Mais comment blâmer ses avocats! De leur point de vu, ils savent qu'un japonais n'a quasiment aucune chance d'avoir un droit de visite, alors un gaejin… Les pères français font partit de ceux les plus touchés par ce phénomène, après les Américains, de plus, il faut savoir que le Japon n'a pas ratifié la Convention de La Haye de 1981 sur les aspects civils de l'enlèvement international d'enfants. Aucune convention bilatérale sur le sujet ne lie la France et le Japon, et les décisions judiciaires françaises ne sont pas reconnues au Japon, donc, même si un juge français donnait le droit de garde au père français (dans l'hypothèse ou le couple vivait en France), il suffirait à la mère japonaise de prendre le premier avion en partance pour le Japon avec son ou ses enfants et elle ne serait pas inquiétée par la justice nippone.

Que faut-il en déduire?

Le Japon suit ses propres coutumes en matière de garde d'enfant, donc, choisissez bien votre future épouse car en cas de divorce, n'espérez pas être l'exception qui confirme la règle, à moins d'être en excellent terme avec votre ex-femme, c'est elle qui décide.

Contributeur : Gwengoat
Source : Forum-expat.net
Destination : Asie / Japon

  • Soumit le : 31 Mars 2016
  • Page vues 52 fois

0 Commentaire

  1. Soyez le premier à laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension