Accueil Webzine Santé Article

Quels sont les pays où il y a un risque de contracter le paludisme?.

Qu'est-ce que le paludisme ?

Le paludisme est causé par un parasite microscopique, unicellulaire, présent dans le sang, qui est transmis à l'homme par une piqûre de moustique. Il s'agit d'une infection grave, que l'on retrouve principalement dans les zones tropicales, et qui se caractérise par une forte fièvre et des frissons.

Chaque année, on recense 250 millions de cas de paludisme à travers le monde, dont près d'un million de cas mortels, principalement en Afrique. La maladie touche particulièrement les enfants ; on estime qu'un enfant meurt du paludisme toutes les 30 secondes. 41% de la population mondiale, en majorité dans les pays en développement, vit dans une zone considérée comme à risque. La maladie est endémique dans 96 pays, dont 45 en Afrique. On estime que chaque année, 30 000 touristes sont touchés par le paludisme après avoir séjourné dans une zone endémique.

Il existe quatre types de paludisme : Plasmodium falciparum ; Plasmodium Vivax ; Plasmodium malariae ; Plasmodium ovale. Le P. vivax et le P. falciparum sont les plus fréquents, ce dernier était le plus mortel.

Immunité

Les personnes vivant dans des lieux où la maladie est largement présente peuvent développer une immunité au contact des parasites.

Vecteur

Le paludisme se transmet par les piqûres de moustiques.

Populations à risques

Les voyageurs peu ou pas immunisés, en provenance de régions exemptes de paludisme et qui vont dans des zones où la transmission est importante sont très vulnérables. Les femmes enceintes non immunisées, les séropositifs, les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées sont considérées comme des populations à risques car particulièrement vulnérables à la maladie.

Période d'incubation

Les premiers symptômes apparaissent généralement entre le dixième et le quinzième jour après la piqûre de moustique ayant transmis le parasite.

Principaux symptômes du paludisme

Les symptômes de la maladie dépendent du type de parasite qui a causé l'infection. Parmi les symptômes les plus courants, on trouve la fièvre, les frissons, les maux de tête et les nausées.

Le paludisme est surtout connu pour entraîner des crises, qui se produisent lorsque la concentration de parasites dans le sang est importante. La crise commence généralement par une fièvre très élevée, aux alentours de 40°C, un état de fatigue générale, et dans certains cas, des diarrhées, des vomissements et des nausées. En règle générale, lorsque la fièvre tombe, le patient transpire énormément. Au bout de plusieurs semaines, au fur et à mesure que le patient développe une immunité contre le parasite, les crises se font moins fréquentes. Avec un traitement approprié, une crise peut cesser en quelques jours. Sans traitement, le paludisme peut entraîner un grossissement de la rate et une anémie.

Dans les formes les plus graves de la maladie, les symptômes comprennent également une hypotension, des hémorragies, une insuffisance rénale et une jaunisse. La maladie peut alors s'avérer fatale. Des formes sévères de la maladie peuvent également attaquer le cerveau et le système nerveux (neuropaludisme).

Prévention des piqûres de moustiques et chimioprophylaxie

La prévention repose sur deux piliers : la protection contre les piqûres de moustiques et l'utilisation d'une chimioprophylaxie adaptée.

Afin de se prémunir efficacement des piqûres de moustiques, les voyageurs sont invités à porter des vêtements couvrants et à utiliser en complément des produits répulsifs. Dans la mesure du possible, il est par ailleurs conseillé de dormir sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide.

La chimioprophylaxie généralement indiquée pour prévenir le paludisme se base sur les molécules suivantes : chloroquine, méfloquine, association atovaquone / proguanil, doxycycline et primaquine ; elle dépend de la zone de destination. Il est important de consulter un médecin au moins un mois avant la date de départ prévue, afin de vous faire prescrire le traitement le plus adapté. Les voyageurs doivent en effet garder à l'esprit que les médicaments anti-paludéens peuvent entraîner des effets secondaires indésirables dont il convient de discuter avec son médecin auparavant. Tous les traitements anti-paludéens doivent être entamés avant le départ et plusieurs d'entre eux doivent également être poursuivis après le retour.

Traitement

Les traitements visent plus à diminuer l'impact des symptômes qu'à traiter la maladie en tant que telle. D'après l'OMS, le traitement le plus efficace contre le paludisme à P. falciparum réside dans les combinaisons à base d'artémisinine (ACTs). Néanmoins, la capacité de plus en plus forte du parasite à développer une résistance à ces médicaments entrave les chances d'éradiquer la maladie.

Contributeur : Jeni
Source : Forum-expat.net
Destination : Europe / France

  • Soumit le : 06 Févr. 2016
  • Page vues 193 fois

0 Commentaire

  1. Soyez le premier à laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension