Accueil Webzine Voyage Article

Que faire à New York en 1 semaine.

1er jour à New York : Arrivée, premier ressenti…

Atterrissage dans la ville qui ne dort jamais

Voilà plusieurs années que je rêvais de visiter New-York. Un voyage a New York qui a toujours été l’objet pour moi de songes grandioses, de bâtiments à perte de vue, de monuments que l’on connaît tous avant même de les avoir découverts de visu, de new-yorkaises pressées dans le métro, et surtout d’une énergie qui est perceptible une fois encore, même quand on n’a jamais mis un pied dans cette métropole immense.

J’étais donc particulièrement enthousiaste à l’idée de m’y rendre enfin, et de voir mon avion se poser dans celle que l’on appelle la ville qui ne dort jamais.

Comme la plupart des vols internationaux, j’atterris donc cet après-midi-là, à 17h56 à l’aéroport JFK, un premier lieu pourtant anodin, mais qui me plonge immédiatement dans cette ambiance si particulière, électrique, qui est propre à The Big Apple.

Quelques minutes avant de se poser au sol, on ne peut s’empêcher déjà de découvrir les lieux par le hublot… manque de chance, il faisait nuageux ce jour-là, et je n’ai pas vraiment pu profiter du paysage.

L’avion se pose enfin, et une grande euphorie s’empare alors de moi : le voyage de ma vie, c’est sans doute celui-ci, et j’ai déjà hâte de grimper dans un taxi pour qu’il me mène à mon hôtel, que j’ai pris en plein cœur de Manhattan afin de faciliter mes déplacements sur place.

Une fois sorti de l’appareil, je découvre un peu la faune locale, et déjà au cœur de l’aéroport règne une effervescence propre à ces villes géantes, dans lesquelles de nombreux visiteurs se ruent, des hommes d’affaire sortent en pressant leur pas pour aller à leur occupations. Les visages sont hétéroclites et j’adore cette sensation d’être à la croisée des chemins, entouré de personnes du bout de la terre, un peu comme au carrefour du monde.

Aéroport JFK

C’est tout cela que l’on ressent quand on atterrit pour la toute première fois à l’aéroport JFK.

Et la vraie découverte, celle qui gifle fort, c’est une fois dans mon taxi que j’ai pu en profiter. Une fois les bagages récupérés, je m’installe dans ce véhicule jaune, qui annonce tout de suite la couleur : je suis bien à New-York, cela ne fait plus aucun doute aujourd’hui.

Tout au long du trajet me menant à l’hôtel, l’émerveillement commence. Nous nous enfonçons dans la ville à une allure modérée mais sûre, et les immeubles m’entourent… ce vertige, j’en avais toujours rêvé, ça commence maintenant.

Astuce : Je vous suggère de vous procurer un pass le plus vite possible afin de réduire le coût de vos visites sur place. Voici sur cette page, la liste des pass disponible à New York.

2eme jour : Journée à Manhattan

Première journée à Upper Manhattan !

Pour visiter Manhattan, une seule journée ne suffit pas. J’ai donc programmé un savant itinéraire afin de découvrir cet énorme quartier, sur lequel on peut trouver tous les plus grands monuments new-yorkais ou presque.

Me voici donc parti pour une excursion en trois fois, du nord au sud, pour arpenter tous ces endroits mythiques que j’ai toujours rêvé de voir.

Upper Manhattan

Et pour cette toute première journée dans ce quartier, direction donc le secteur nord, que l’on appelle aussi Upper Manhattan. Il est situé juste au sud de Harlem, autre quartier new-yorkais, autrefois réputé comme étant assez mal famé, mais aujourd’hui bien plus calme, grâce aux mesures policières qui ont été prises durant ces dernières années pour rendre la ville plus sûre.

De nos jours, NYC n’est alors plus vraiment un coupe-gorge dans ses quartiers périphériques, et ces coins populaires ont vu revenir des populations aisées, qui s’y installent afin de profiter de loyers modérés, mais aussi d’un esprit un peu plus humain, et basé sur la proximité.

Se promener à Central Park

Lorsque l’on se trouve tout au nord de Manhattan, le premier endroit où il faut se rendre sans hésiter, c’est bien sûr Central Park. Situé en plein cœur de ce décor ultra citadin, ce cœur vert dénote un peu à côté des gratte-ciel qui fendent l’horizon, et il apparaît comme une vraie respiration.

Et il serait tout simplement impossible de ne pas aller prendre un peu la température dans cet endroit où les new-yorkais aiment aller prendre leur déjeuner aux beaux jours, ou faire leur jogging tôt le matin. Ce sont près de 25 millions de personnes qui y posent le pied chaque année, un endroit particulièrement fréquenté donc, par les touristes. On peut s’y promener à sa guise l’été, avec une calèche, et son zoo est particulièrement plébiscité également.

Museum of Modern Art

Une fois cette visite réalisée, voilà un de mes coups de cœur, le fameux MoMA (Museum of Modern Art). Ce temple des artistes contemporains a de quoi vous assurer quelques heures de visite en son sein car il est particulièrement étendu. Mon petit plaisir : pouvoir voir de près l’étonnante toile de Salvador Dali, représentant les montres molles. Finalement, cette œuvre est beaucoup plus petite qu’on ne pourrait le croire, mais c’est justement cette précision qui est tout à fait fascinante !

Voici donc une première journée de visites bien remplie, et riches en découvertes et en émotions, New-York est une ville à même de nous adopter avec une rapidité impressionnante.

3eme jour : Immersion au cœur de Manhattan

Comme je vous le disais précédemment ici, j’ai divisé ma visite du quartier de Manhattan en trois étapes, afin de le couvrir du nord jusqu’au sud.

Et le troisième jour, c’est en plein centre de NYC que je me retrouve donc, afin d’aller visiter quelques grands endroits, connus de tous, mais qu’il faut voir en vrai au moins une fois dans sa vie. J’ai donc décidé de passer par Broadway, et de continuer avec la visite de tous les grands édifices à côté desquels on ne peut décemment pas passer quand on est en visite à New York.

Broadway

Et justement, Broadway, quel quartier mythique ! Cette avenue qui n’en finit plus traverse la ville en diagonale, et il s’agit de l’endroit de base de tous les événements citadins nécessitant de traverser une grande artère. C’est un peu les Champs Élysées new-yorkais !

Ce que l’on remarque en premier lieu, ce sont bien sûr ses théâtres, présents par dizaines partout dans le quartier. Ici, on joue bien sûr des pièces, mais surtout des comédies musicales, parmi les plus célèbres. Ces établissements sont plus ou moins répertoriés spontanément, en fonction de leur capacité à accueillir les visiteurs et de leur prestige.

Pour y voir un spectacle, il faut néanmoins compter environ 70€ pour les plus grands bien sûr.

Et au cours de ma balade sur Broadway, j’ai bien sûr profité de me retrouver en plein milieu de cet endroit emblématique de la Grosse Pomme, ce carrefour que l’on appelle Times Square, un véritable hymne à la culture occidentale, puisque doté de publicités gigantesques et hautes en couleurs, sur des écrans géants, avec des néons luminescents colorés, de quoi vous donner le tournis. Il s’agit d’une des places les plus passantes de la ville, avec environ 400 000 personnes qui foulent son sol tous les jours, impressionnant !

Empire state building

Au centre de New-York se trouvent également les gratte-ciel célèbres, comme l’Empire State Building avec sa lance centrale qui semble aller percer le ciel. On peut bien sûr y grimper pour avoir un panorama extraordinaire sur la ville ! Petite anecdote, la lumière qui est située tout en haut change de couleur en fonction de l’événement en cours. Cela peut aller du violet au rose en passant par le vert, l’orange, ou le bleu, afin de célébrer certaines fêtes, et autres moments importants de l’année.

Le jaune et blanc par exemple sont adoptés au moment de Pâques, en rose en blanc, c’est en faveur de la lutte contre le cancer du sein, pour n’en citer que quelques uns. J’ai aussi fait un tour évidemment au Chrysler Building, tout aussi impressionnant.

4eme jour : Un tour par Lower Manhattan

Après deux journées bien remplies au sein de la ville qui ne dort jamais, et en particulier au cœur de Manhattan ici et là, je décide donc d’entamer la troisième partie de mon programme, dont le but était de traverser ce quartier du nord jusqu’au sud.

Et aujourd’hui, c’est bel et bien Lower Manhattan qui m’attend. Il s’agit donc de la partie la plus au sud du quartier, qui sera l’occasion également de partir pour l’embarcadère de la dame la plus représentative des États-Unis : la Statue de la Liberté.

Mais avant toute chose, je continue de marcher et d’avancer au cœur de ces immeubles impressionnants de hauteur. Le sud de Manhattan, c’est avant tout le quartier d’affaires, et l’endroit où l’on trouve Wall Street. Lorsque l’on passe à côté de cet édifice, on peut percevoir toute l’effervescence de ce qui s’y joue tous les jours, avec l’adrénaline des traders que l’on pourrait presque sentir à travers les murs.

Federal Hall

On peut également trouver le Federal Hall, qui est le plus vieux gratte-ciel de Wall Street. On y trouve une statue de Georges Washington, érigée juste devant ce building de légende. Le dynamisme règne partout ici, et cette énergie est très communicative. Quand on se balade dans Lower Manhattan, on se laisse guider par cette force, et on ne peut pas se fatiguer.

Je ne pouvais visiter le sud de Manhattan, sans me rendre sur le sol où ont eu lieu les attentats du 11 septembre. Autrefois nommé Ground Zero après les attaques, le World Trade Center, est un lieu où les émotions de ce jour noir sont perceptibles, et c’est assez déroutant, malgré le faite que le One World Trade Center et d'autre bâtiments est effacés les stigmates de l'attaque. Je ne m’attarde pas trop, et après un rapide hommage personnel et intérieur, je continue d’arpenter le quartier.

Il est maintenant temps de rejoindre le monument le plus incontournable de New York, c’est-à-dire la Statue de la Liberté, cadeau d’antan des Français aux Américains, une réussite, qui est aujourd’hui à l’origine de l’image même des USA, sans le moindre doute, une certaine fierté pour nous aussi.

Statue de la liberté

Pour s’y rendre, il faut atteindre un embarcadère et emprunter un bateau, puisque c’est justement cette dernière qui accueille les navires, à l’époque la Statue de la Liberté était un vrai repère pour les immigrés européens arrivant par l’océan, venus rechercher les premiers rêves américains.

C’est ainsi que s’est achevée mon épopée au cœur de Manhattan… en tout cas en terme de visites et de culture. Demain prochaine étape : le shopping.

5eme jour : journée shopping

Une semaine à New-York sans faire la moindre virée shopping, cela me paraît tout simplement inconcevable. Partout dans la ville, des quartiers commerçants plutôt étendus me tendent les bras, et j’ai pu les observer déjà lors de mes promenades dans Manhattan, j’ai repéré au préalable quelques endroits sympas pour faire du lèche-vitrine et peut-être même gaspiller quelques deniers dollars histoire de ne pas rentrer à la maison les mains vides.

En effet, l’un des lieux les plus plébiscités pour le shopping à New-York est sans le moindre doute Broadway, artère énorme sur laquelle j’ai pu engager une promenade quelques jours auparavant. Aujourd’hui, on y retourne, mais afin de pouvoir rentrer dans toutes les échoppes qui m’ont donné de l’inspiration lors de ma première visite.

Et c’est dans la partie sud de l’avenue que se trouvent les plus belles boutiques, en bas de Houston Street. Quel régal, des dizaines d’endroits pour remplir son dressing, ou trouver quelques souvenirs sympas de mon voyage à New-York ! La mode est bien sûr au rendez-vous, ainsi que des boutiques de street wear plutôt sympas.

J’en ai profité pour passer également par SoHo (une contraction de South Houston), un autre quartier new-yorkais fortement réputé pour faire craquer les fashion addicts. Les amateurs de tendances ne peuvent que se laisser entraîner par le tumulte de ce défilé de magasins branchés à souhait.

Mais attention à la carte bancaire, on craque facilement ! Mais outre les échoppes luxueuses, il s’agit aussi d’un quartier superbe à voir. On fait alors une pierre deux coups en regarnissant sa garde-robe, tout en se régalant visuellement des trésors architecturaux qui s’y trouvent.

L’art est aussi mis sur le devant de la scène à SoHo, et c’est aussi l’occasion de visiter quelques unes des galeries d’art qui s’y trouvent, l’occasion de découvrir les artistes locaux, ainsi que le street art largement représenté également dans les rues de ce quartier.

Et pour ceux et celles qui aiment les grands magasins comme le Printemps ou les Galeries Lafayette, sachez que New York est aussi doté de sa propre grande surface de la mode, il s’agit de Macy’s. C’est une place incontournable pour trouver les collections des grandes marques, et vous prendrez plaisir à vous y rendre et à prendre part à l’agitation qui règne ici, on se laisse vite tourner la tête par le shopping new-yorkais, mais c’est toujours ou presque, pour le meilleur.

6eme jour : Journée à Brooklyn

Mon avant dernier jour de visites à New York est arrivé. Le temps est passé bien trop vite et je n’ai pas pu voir tout ce que je souhaitais. Pour cet ultime jour, je me laisse tenter par une visite du quartier de Brooklyn. Très populaire, il fut autrefois le repère des immigrés, provenant de tous les coins. Des asiatiques, des latino-américains, des afro-américains, des européens en particulier italiens, s’y côtoyaient avec plus ou moins de frictions. Il fut un temps où cet endroit n’était pas des plus sûrs.

Aujourd’hui la donne a bien changé, et Brooklyn est devenu l’un des quartiers les plus prisés par les habitants de la ville. Vivre à Manhattan est loin d’être à la portée de toutes les bourses, et y trouver un appartement correct est devenu une vraie galère.

Depuis que les forces policières se sont renforcées à New York et que Brooklyn a retrouvé un certain calme, de nombreux habitants ont investi ces immeubles anciens, au style très caractéristique : souvent quelques marches avant de trouver le pallier, menant à de petites maisons ou des immeubles relativement bas, même si c’est loin d’être une généralité.

Et pour s’y rendre, et c’était également incontournable, il faut bien entendu emprunter le pont de Brooklyn, édifice rougeoyant qui représente également parfaitement l’esprit de New York. Il est impressionnant de longueur, et nous offre un beau panorama quand on s’y trouve. Mais ce qui charme le plus, c’est bien sûr de pouvoir l’observer de loin pour l’évaluer dans toute sa grandeur.

Brooklyn

Le quartier de Brooklyn qui représente le mieux l’endroit est sans doute Williamsburg. C’est celui-ci qui regroupe le plus de communautés différentes et qui a conservé ces disparités qui font de New York un endroit particulièrement riche culturellement parlant. On y trouve également tout ce qui fait l’essence du jazz new-yorkais, un véritable patrimoine qui a traversé les générations. L’art en général fait d’ailleurs partie de l’ambiance générale, puisque l’on y trouve aussi de nombreux peintres.

Et pour faire un brin de shopping à Brooklyn, rien de tel que de se rendre au marché aux puces des Arts, qui est justement niché dans ce quartier mythique de Williamsburg, on y fait des trouvailles artistiques passionnantes. Ma visite ayant eu lieu le samedi, j’ai pu en profiter avec grand plaisir, surtout que les prix sont franchement alléchants. On peut se faire plaisir pour seulement une dizaine de dollars, difficile de trouver mieux !

7 eme jour : Quitter New York

On quitte New York tel qu’on y est arrivé, toujours dans cette même effervescence. Et comme on ne peut jamais réaliser toutes les visites que l’on souhaite, on part aussi avec quelques regrets. Une semaine c’est sans doute un peu trop court pour visiter The Big Apple, et vous, pensez à prendre quelques journées supplémentaires pour votre premier voyage new-yorkais, qui n’en sera que plus profitable.

Il est temps de faire ses bagages, et de retourner à la vie normale. Je me retrouve alors à nouveau dans un taxi cab jaune, mais dans l’autre sens, celui qui me ramènera à JFK. Et ce trajet fut l’objet d’un retour en arrière sur les 7 jours passés dans cette ville aux multiples visages.

Ici se côtoient avant tout des visages disparates, qui donnent toutes ses couleurs à New York. Et c’est ce mélange des cultures qui a fait de ce continent et de cette ville en particulier un endroit aux origines mixées. Ainsi, je me souviens de ma visite de la veille dans le quartier de Brooklyn, qui porte profondément en lui cette particularité d’être aussi cosmopolite, en particulier au sein du quartier de Williamsburg.

C’est un véritable esprit humain que l’on ressent de façon profonde, l’art y est populaire, le jazz, une tradition, et les habitants, de tous les genres.

Et à côté de cet univers, on trouve à deux pas, à Manhattan, une vraie fourmilière, une métropole aux mouvements incessants. En me posant en haut de l’Empire State Building, j’ai pu observer cette effervescence d’en haut, voir l’empilement des gratte-ciel se déroulant jusqu’à l’océan, lignes verticales et ligne horizontale se croisent sous nos yeux.

Le besoin de se ressourcer quand on vit dans un tel endroit est fort, et Central Park a justement cette faculté de redonner un peu d’air dans la ville, avec sa végétation et ses lacs absolument délicieux à voir et à ressentir. Cette poche de verdure en plein cœur de la ville est justement représentative là encore, du paradoxe qui règne ici, et qui est perceptible même lorsque l’on n’est qu’un simple touriste.

Le désir de prendre part à la vie citadine est fort, mais à la fois, cela ne pourrait pas être possible sans en sortir un peu parfois, en se laissant aller à de longues promenades dans le parc.

Maintenant je ressens ce que pouvaient éprouver les immigrés du siècle passé, quand ils devaient retourner sur leurs terres en disant au revoir à la Statue de la Liberté qui les avait accueillis. New York, on n’en revient pas indemne, mais on y retourne, cela est une évidence.

Contributeur : Jeni
Source : Forum-expat.net
Destination : Amérique du Nord / New York

  • Soumit le : 10 Avr. 2016
  • Page vues 299 fois

0 Commentaire

  1. Soyez le premier à laisser un commentaire

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire
Votre commentaire a été envoyé et est en attente d'approbation

Bonjour,
ce site est gratuit, cependant, sa seule source de revenus est la publicité et si vous utilisez un bloqueur de publicité, cela empêche toute chance de pouvoir maintenir le site sur le long therme car, sans revenu, pas de site.

Si vous pouviez le temps de votre visite sur Forum Expat débloquer cette fonctionnalité cela laisserai une lueur d'espoir pour son avenir.

Merci de votre compréhension